Bienvenue sur le site du projet Daskor ! Nous sommes une association de bénévoles, et nous cherchons à faire connaître et reconnaître la littérature bretonne par le plus grand nombre.

Nous recherchons des textes libres de droits, et nous les transcrivons un à un dans l’orthographe actuelle. Tant et si bien que nous en sommes déjà à 2228 textes de la littérature bretonne à ce jour !

Nous vous offrons ces textes par auteurs, par genres, par thèmes… Ils sont tous disponibles au format numérique, gratuitement, et certains d’entre eux sont même publiés au format poche.

Nous vous offrons également divers supports sur la littérature bretonne (une petite histoire, une biographie des auteurs…) et sur la langue bretonne (textes bilingues, tutoriel de breton…).

  • Mort (la)

    Gant bannoù kentañ heol c’hwek an nevez-amzer, ar geot a deu da c’hlazañ, an delioù a wisk skourroù ar gwez, ar gwez-frouezh a zo goloet a vleuñv hag a roio frouezh kaer diwezhatoc’h ; zoken ar plant a chom glas e-pad ar goañv a sant ur vouedenn fonnus, o gwad dezho, o pignat da neveziñ o liv kozh.

    Klevet a reer er bodennoù al laboused o tisplegañ o sonioù laouen ; ar dubeed, kustumet da chom tost d’ar gêr gant aon rak ar gwall amzer, a gred bremañ nijal uhel ha mont war ar maezioù da glask aer vat hag heol tomm dindan an oabl…

  • Amour (l’)

    E-kichen ur menez 
    Ez eus ul lojennig ; 
    E-touez he bodad gwez, 
    Pegement eo koantik ! 
    Nag a bet gwech, en deiz, 
    Evit mont betegi, 
    Me ’gemer an hent strizh 
    A y-a da zor an ti. 

        DISKAN 

    Evit gounit kalon 
    Va Dousig koant ha ker, 
    Piv ’zesko din ur son 
    Dudius ha tener ? 

    Hogen me ’chom atav, 
    A-dreñv d’ar c’harzh, kuzhet, 
    Ha dont a ran en-dro, 
    Hep bezañ bet gwelet ; 

  • Foi (la)

                   Dent pour dent, œil pour œil.

    Pendant le jour, je reste au fond de mon terrier.
    Pour charmer mon ennui, je m’occupe à prier
                   Jésus et Madame Marie.
    Jusqu’au soir je me cache ainsi, comme un hibou ;
    Les Bleus ne peuvent pas me traquer dans mon trou
                   Perdu sous la lande fleurie.

    Mais lorsque tout s’efface et s’endort dans la nuit,
    Au bord du souterrain je m’avance sans bruit
                   Et j’ouvre une…

Petra eo an dra-se hag a hira
Hag er memes amzer a verra ?

Buhez an den.

Feiz ha Breizh