Interlude

Genre
Théâtre
Langue
Français
Source
Paris, Georges Crès, 1921
Transcription
Sébastien Marineau
Dans le même ouvrage :

On suit à l’oreille les traces éperdues d’Orphée que ce déchirement désespéré et triomphal a relancé au travers des hommes — épiant, hors de l’atteinte, l’issue du combat dans l’Antre.

Ils le voient reparaître vivant. Ils célèbrent ce Chef inattendu qui vainc les enfers, qui ressuscite du lieu d’où jamais homme n’est revenu humain.

Leurs clameurs doubles, — envieuses et glorieuses — se fondent et s’accrochent a l’en-allée du Héros.

Les timbres rancuniers persistent longtemps par-dessus les autres.

On rejoint ainsi et l’on suit à l’oreille, — on fait cortège à la marche à rebours d’Orphée, remontant le Drame et tout ce qui salent de s’entendre :

Retrouvant le Palais Sonore encore vibrant de la Mort d’Eurydice,

Rejoignant le bord du Fleuve, les rumeurs du Bois, les frémissements familiers du Repaire…