Laquelle il a par dol faite et tissue

Genre
Poésie
Langue
Moyen-Français
Source
Nantes, Etienne Larcher, 1493
Transcription
Sébastien Marineau
Dans le même ouvrage :

N’entreprenons les choses impossibles,
Celles fuyons qui nous seraient nuisibles
En les faisant si paix voulons avoir.
Les sages sont tous temps* doux et paisibles,    [par tous temps] 
Et les voit-on plus que gengleux* taisibles*.    [? | silencieux] 
À bien œuvrer appliquent leur savoir,
Ils ont langue pour bien parler experte,
De méchants* mots nulles fois ne font certes.    [malheureux] 
Le mauvais n’a bonne entrée ni issue
À décevoir met sa peine et entente*    [intention | désir] 
Dont à la fin faut que la fraude* sente,    [tromperie] 
Laquelle il a par dol faite et tissue*.    [tissée] 

Nous avons corps méchants* et corruptibles    [malheureux] 
De faim, froid, chaud, et de la mort passibles,
Misérables aisés à décevoir.
Nos âmes sont choses non pas visibles,
Immortelles, saines, intelligibles*,    [intellectuelles] 
Par quoi pouvons grand’ choses concevoir,
Et apprendre mainte sagesse apperte*.    [évidente] 
Mais la raison en est close et couverte,
Et ne sera jamais au vrai conçue
Du fol qui soi et les autres tourmente.
Sur lui cherra* la misère patente,    [tombera] 
Laquelle il a par dol faite et tissue*.    [tissée] 

Pour contempler les hauts faits invisibles,
Soit Paradis ou les peines horribles
Lesquelles faut aux damnés recevoir,
Ne* pour savoir autant autant que quatre Bibles    [pas plus] 
Ou nous vouloir montrer forts et terribles,
Jà ne ferons pour ce envers Dieu devoir*.    [contre le devoir envers Dieu] 
Sa foi garder est la plus digne offerte*    [offrande]
Que faire peut la personne disserte.
Cette raison est assez partout sue,
Le pécheur quiert* plaisir et s’en contente    [cherche] 
Dont l’ennemi* le prend en celle sente*,    [le Diable | sur ce chemin] 
Laquelle il a par dol faite et tissue*.    [tissée] 

    Georges

Prince tendant à fosse et à couverte
Pour prendre autrui et le mener à perte,
Sous faux engin* comme une beste mue,
Le vrai est dû de la si faite attente,
C’est de choir* lui-même en sa tente    [tomber] 
Laquelle il a par dol faite et tissue*.    [tissée]