L’un des grands cas qui l’ire Dieu provoque
C’est du Seigneur qui pauvres se moque
Et à nul bien ne s’emploie* ni vaque*,    [s’employe | s’occupe] 
Mais sans cesser les biens du peuple croque,
Et méchants gens en dignité colloque
Qui fussent mieux en galée ou carraque*.    [aux galères] 
Selon raison et pour ce tant que vives
Ne verras-tu en quelque lieu qu’arrives
Tels gens régner et être mis en fête,
Que le seigneur ses hommes ne travaille*    [traveille] 
Pour leur donner follement cest merveille
Et dont lui-même il maudira sa tête.

Car il convient que mort bref le défroque
Et de son dard cruellement l’estoque*.    [le frappe d’estoc, l’embroche] 
Lors n’aura-t-il la valeur d’une plaque*.    [petite pièce de cuivre] 
Il ne faut pas qu’en doute le révoque,
Pour ce est il fou si l’amour Dieu n’invoque
Et sa fureur bénignement ne plaque*.    [ne laisse là] 
Las que présent les personnes furtives
Qui tels maux font, je veux que tu écrives
Qu’ils attendent une horrible tempête,
Telle qu’oncques* ne virent la pareille.    [jamais] 
Le prince est cil qui labeur appareille*,    [préparer] 
Et dont lui-même il maudira sa tête.

Pensez-vous point que Lucifer évoque
Par devant lui leur cause et les convoque
Pour leur donner souffre et feu pleine caque*,    [barrique] 
Et qu’en enfer enfin ne les abroque*    [pour abrochie, perce d’une broche ?] 
Sans leur laisser robe, bonnet ni toque ?
Et si fera par non seigneur* Saint Jacques,    [monseigneur ?] 
Pourquoi te pri* que leur exemple esquives,    [je te prie] 
En qu’en tels faits ne les hantes ni suives,
Car tu serais aussi sot qu’une bête.
Le maître et chef qui les guide et conseille
Leur procure pauvreté non pareille,
Et dont lui-même il maudira sa tête.

Prince a donné à méchantes soutives*     [subtilités] 
A subtilier* subtilités chétives     [rendre subtil] 
Qui doit penser en haute chose honnête
Tout en tel soin méchant en quoi il veille,
La puce enfin le prendra par l’oreille
Et dont lui-même il maudira sa tête.