Qui de nului n’a grâce fors que blâme

Genre
Poésie
Langue
Moyen-Français
Source
Nantes, Etienne Larcher, 1493
Transcription
Sébastien Marineau
Dans le même ouvrage :

C’est grand défaut de raison à voir dire
Etre rempli d’orgueil, d’envie et d’ire
Et d’autres maux dont tant sommes épris*,    [perclus] 
Nous tourmenter, dépiter* et maudire,    [mépriser] 
Vu qu’on ne peut à la mort contredire,
Ce fût trop mieux de penser des épris*.    [perclus] 
Seigneur, ton corps faudra* comme celui    [faillira] 
Du plus pauvre qu’as vu enseveli,
Mais avise quel part tournera l’âme
Si tu fais mal pour bien t’en informer.
On te pourra enfin celui nommer
Qui de nului* n’a grâce fors* que blâme.    [personne | sinon] 

Ne me veuillez je te pri* éconduire*,    [prie | contredire] 
A Dieu ne fais n’aux hommes t’interdire.
Considère ta grand’ valeur et prix
Quant à l’esprit qui est du haut empire*    [pouvoir] 
Fait pour avoir Paradis, ne l’empire*    [...pas] 
Ou en Enfer feras tenu et pris.
Tu n’es tant bel, tant cointe*, ni joli ,   [sage] 
Ni de joyaux tellement embelli
Que dedans bref* ne gises sous la lame*    [sous peu | pierre tombale] 
Là vers seront pour ta pel* entamer,    [peau] 
Ne laisse pas de toi le nom amer
Qui de nului* n’a grâce fors* que blâme.    [personne | sinon] 

Le cœur est dur qui ne plaint et soupire
De voir que tout tourne de mal en pire.
Tant plus vivons plus sommes malappris
Comme gens fols voulant les biens dépire*    [dédaigner, outrager] 
Dont Dieu souvent nos volontés inspire ;
C’est cas de quoi on doit être repris.
Tu descendras avecques l’ennemi*,    [le Diable] 
Prince mauvais sans chanter la ni mi.
V(eu)lerie sera ta haute gamme
Si de tes maux ne te veux réclamer*.    [se corriger] 
Celui seras nommé en terre et mer
Qui de nului* n’a grâce fors* que blâme.    [personne | sinon] 

    Georges

Prince qui n’a amour envers nului
Et qui n’a compte* à amitié d’autrui,    [n’a cure de] 
Ne doit penser fors comme rien il n’aime,
Que nul aussi ne s’avance à l’aimer,
Mais seul par soi tout seul se doit nommer
Qui de nului* n’a grâce fors* que blâme.    [personne | sinon]