Bienvenue sur le site du projet Daskor ! Nous sommes une association de bénévoles, et nous cherchons à faire connaître et reconnaître la littérature bretonne par le plus grand nombre.

Nous recherchons des textes libres de droits, et nous les transcrivons un à un dans l’orthographe actuelle. Tant et si bien que nous en sommes déjà à 2239 textes de la littérature bretonne à ce jour !

Nous vous offrons ces textes par auteurs, par genres, par thèmes… Ils sont tous disponibles au format numérique, gratuitement, et certains d’entre eux sont même publiés au format poche.

Nous vous offrons également divers supports sur la littérature bretonne (une petite histoire, une biographie des auteurs…) et sur la langue bretonne (textes bilingues, tutoriel de breton…).

  • Fables (les)

    war un ton anavezet 

      I 

    Ur razh, aotroù pinvidik, 
    Eus a Gêr-Is, genidik, 
    A bedas ur razhig kouer 
    Da goaniañ gantañ, er gêr. 

    Ar c’houer, goude kalz neuzioù, 
    Soublerezh, – skrapadennoù, – 
    A yeas d’e heul timat, 
    E gortoz ouzh ur pred mat. 

      II 

    Souezhet eo, ar paourkaezh, 
    Pa zegouezh ’barzh ar palez : 
    E c’henoù, frank digoret, 
    E…

  • Bêtes (les)

    C’est l’oiseau qui chante au village, 
    Oiseau triste et mystérieux, 
    Dont l’aile n’est jamais volage, 
    Et qui ne cherche que les cieux. 

    Il a délaissé la charmille, 
    Ses nids d’autrefois sont déserts ; 
    Seulement, dès qu’un rayon brille, 
    Il s’envole au plus haut des airs. 

    Il s’envole tout seul et chante, 
    Et sa plainte a tant de douceur, 
    Qu’à cette voix molle et touchante 
    Je sens des larmes dans mon cœur. 

  • Écrivains (les)

    Au début de mon œuvre, en moi-même, ô doux maître,
    Je me suis recueilli pensif : j’ai senti naître
                   Le trouble qui fait hésiter ;
    Je disais : Après toi, si charmant et si tendre,
    Quels timides accents pourrai-je faire entendre,
                   Comment oserai-je chanter ?

    Et cependant j’adore aussi, moi, ma patrie ;
    Mon âme à son seul nom se recueille attendrie,
                   Quand l’exil l’éloigne de moi.
    Avant d’avoir connu ta voix enchanteresse,
    Enfant, j’avais…

Kaer zo ’teuler ennañ
Tamm ne gresk ;
Kaer zo lammet dioutañ
Tamm ne zigresk.

Ar mor

Feiz ha Breizh