Bienvenue sur le site du projet Daskor ! Nous sommes une association de bénévoles, et nous cherchons à faire connaître et reconnaître la littérature bretonne par le plus grand nombre.

Nous recherchons des textes libres de droits, et nous les transcrivons un à un dans l’orthographe actuelle. Tant et si bien que nous en sommes déjà à 2239 textes de la littérature bretonne à ce jour !

Nous vous offrons ces textes par auteurs, par genres, par thèmes… Ils sont tous disponibles au format numérique, gratuitement, et certains d’entre eux sont même publiés au format poche.

Nous vous offrons également divers supports sur la littérature bretonne (une petite histoire, une biographie des auteurs…) et sur la langue bretonne (textes bilingues, tutoriel de breton…).

  • Ailleurs (l’)

    Deux mondes s’abouchent ici. Pour ici mon- 
           ter, quels obstacles ! quelle refoulée des 
           caravanes ! quels gains répétés ! quels 
           espoirs !

    M’y voilà, dis-tu ? Souffle. Regarde : à travers 
           l’arche de la Longue-Muraille, toute la 
           Mongolie-aux-herbes déploie son van au 
           bord de l’horizon.

    C’est toutes les promesses : la randonnée, 
           la course en plaine, l’ambleur à l’étape 
           infinie, et l’…

  • Émigration (l’)

    ERWAN, den kozh ha fur, a gomz
    Ha na vefemp-ni ken Breizhiz pennoù kalet ?
    Ha na verv ken ennomp gwad ar wir Vretoned ?
    E-pad meur a gantved Breizh a zo Breizh chomet,
    Ha setu hi raktal, d’he zro disheñvelet !

    Saoz na Gall na zeujont a-benn d’hec’h hualiñ
    Na da reiñ giz nevez na lezennoù dezhi,
    Keit all ’vit he difenn hon gwad en deus ruilhet,
    Hag, hep emgann ebet, ni ’vo hirie trec’het !

    ’Lec’h deskiñ anezhañ ec’h argaser hon yezh,
    Touet eo e varv…

  • Critique (la)

    « S’il s’est conservé quelque part, en Gaule, des bardes, et des bardes en possession de traditions druidiques, ce n’a pu être que dans l’Armorique, dans cette province qui a formé, pendant plusieurs siècles, un Etat indépendant, et qui, malgré sa réunion à la France, est restée celtique et gauloise de physionomie, de costume et de langue, jusqu’à nos jours. » (J.J. Ampère, Histoire littéraire de la France, t. I, p. 78)

    Telle est l’opinion d’un critique français trop tôt ravi à la science et à ses amis. Quelque peu…

Gant e holl c’halloud, an aotroù Doue
Ne c’hell ket ober ar pezh a ran-me.

Petra eo ?

Saludiñ e vestr – adoriñ e vestr – pec’hiñ, etc.

Feiz ha Breizh