Thème : les Femmes

Amour et foi (12) : Sommeil de la jeune fille (le)

À M. Sainte-Beuve 

Parmi les franges d’or, sur l’oreiller soyeux, 
La jeune fille, au soir, pose un front moins joyeux, 
     Endort une âme moins charmée 
Que dans l’humble hameau cher à son cœur aimant, 
Où la fraîcheur des bois caresse doucement 
     Son lit de mousse et de ramée. 

Amour et foi (51) : Francesca d'Arimino

          À M. Luigi Bordèze 

Parmi ces grands vieillards, poétique phalange, 
Créateurs glorieux qui restent quand tout change, 
Volcans qui débordaient en laves de concerts, 
Il en est dont la tête est géante et s’élève 
De toute la hauteur d’une tour sur la grève, 
De toute la hauteur d’un mont sur les déserts. 

Bepred Breizhad (09) : Soazig

    da’m mignon
        Yann Dargent

E miz mae, pa vez an heol sklêr,
Pa gan ar voualc’h, an alc’hweder,
E savas Soazig mintin mat,
Ha buan ’wiskas he dilhad.

Koef lien war he blev melen,
Brozhig marellet, loeroù gwenn :
Ha da redek dre ar parkoù,
Da guntuilh a bep tu bleunioù.

Skañv ha laouen, glebiet he brozh,
E-mesk ar geot, gant ar glizh-noz,
O ! m’ho pije gwelet Soazig !
Doue, koantañ m’oa ar plac’hig !

Bepred Breizhad (18) : Ivona Kerizel

E Kerizel zo ur plac’hig,
Hec’h anv Mona, pe Monig :
Er vro na gavfet ket he far ;
A-greiz ma c’halon me he c’har.

N’en deus ket er bed a gomzoù,
’Brazh e nep yezh, nag a sonioù,
Evit lâret, hervez ma c’hoant,
Pegement ez eo fur ha koant.

Kaeroc’h eo ’vit an heol, pa bar,
Eus ar mintin war an douar,
Ha freskoc’h ivez ’vit ar roz,
Pa ve glebiet gant ar glizh-noz.

Chanson de la Bretagne (la) (03) : Faneuses de goémons

J’ai vécu, tout enfant, parmi les filles frustes,
Les vierges de la mer, sauvages et robustes,
     Les faneuses de goémons,
Qui, du matin au soir, le long de la Presqu’île,
Promènent leur chair blonde, indolente et tranquille,
Avec le vent du large en leurs larges poumons.

Chanson de la Bretagne (la) (11) : Entre Plomeur et Plovan

    A Auguste Dupouy

Les âpres Bigouden aux formes d’Androgynes
Ont dans leurs yeux, figés comme l’eau des étangs,
L’inquiétante nuit des longues origines,
Le mystère qui dort au fond lointain des temps.

Frustes, l’air incomplet des idoles barbares,
Dans leurs vêtements lourds qui tombent à plis morts,
Le long du pays maigre et des côtes avares,
Rôdent les Bigouden, les filles aux grands corps.

Chanson de la Bretagne (la) (29) : Chanson des pêcheuses de nuit (la)

Ar merc’hedigoù ’sav o brozh
’Vit mont da besketa d’an noz !

Sur la grève nue, aux soirs de mer basse,
La procession des fillettes passe.

La grève blanchit comme un pré tondu ;
Le foin de la mer y sèche étendu.

Les filles du port vont, une par une,
Pêcher les lançons au clair de la lune.

Les fillettes troussent leur jupe
Pour s’en aller pêcher la nuit.

Poésies de Toussaint Le Garrec : D’un nezerez

    Skrivet evit ur gartenn-post, a zouge poltred un nezerez a Bondivi

Poésies d’Yvon Crocq : Divinourez (an)

          war un ton da gaout Ali d’ar vuzikerien
              Fañch, azezet ouzh taol an ostiz,
              A gonte d’un toullad yaouankiz :

Diwezhañ foar Douarnenez
Ez on bet o klask ar furnezh
Hag o c’houlenn anaoudegezh
Eus an holl draoù, kozh ha nevez,
E-barzh kar un Divinourez.

– Plac’h, emezon, o vont en ti,
Lavar din, hag hep damantiñ,
Peogwir eo bras da ouiziegezh,
Ha mat eo tro ar bed ganti ?
– Klev, eme an Divinourez.

association Daskor Breizh
06.11.32.35.32.
36, rue Basse, 29600 Morlaix