Amour et foi (49) : Non, je n'oublierai pas…

Non, je n’oublierai pas — quel que soit l’avenir,
Quel que soit l’horizon de ma courte existence, 
Qu’une teinte dorée ou sombre le nuance, 
Qu’il soit pur de nuage ou prompt à se ternir. — 
Non, je n’oublierai pas cette ivresse imprévue, 
Qu’éveilla dans mon cœur la première entrevue, 
L’ineffable penchant qui m’entraînait alors, 
Et les charmes divins d’un amour sans remords, 
Et surtout, comme un vent de rose ou de cinname, 
Le parfum de votre âme enlacée à mon âme. 
Non, je n’oublierai pas ce gracieux coup d’œil 
Qui révélait déjà la langueur et le deuil, 
Ce sourire tremblant, cette voix tout émue 
Qui s’échappe d’un cœur qu’un tendre instinct remue. 
Non, je n’oublierai pas que dans vos yeux sereins 
Je crus apercevoir la trace des chagrins : 
Non, je n’oublierai pas l’aveu sous l’aubépine, 
Premier aveu d’amour qu’un silence termine, 
Et vos touchants regards que mes regards troublaient, 
Et nos entretiens d’âme et nos mains qui tremblaient. 
Non, je n’oublierai pas — ce souvenir, je l’aime, — 
Que j’ai vécu longtemps plus en vous qu’en moi-même ; 
Que vous vîntes à moi, fugitive du ciel, 
Douce comme Sara, pure comme Rachel, 
Et que sur le chemin nos voix se répondirent, 
Et qu’autour de mon cœur vos ailes s’étendirent. 
Non, je n’oublierai pas, — mon œil déjà fermé, 
A cette heure dernière où l’âme s’évapore, 
Mon œil, pour vous revoir, se rouvrirait encore ; — 
Non, je n’oublierai pas que vous m’avez aimé. 

Vous êtes ici

association Daskor Breizh
06.11.32.35.32.
36, rue Basse,
29600 Morlaix