Illusions printanières (01) : Introduction

La mort de Pierre Pronost, survenue le 5 janvier 1909, plongea la Bretagne poétique tout entière dans le deuil. Ce n'est pas seulement la disparition d'un excellent Barde breton que le Gorsedd d'Armorique avait à déplorer ; la Poésie française perdait aussi un de ses fils les plus fervents, et les mieux doués.

Beaucoup l'ignoraient. On ne se doutait pas que l'auteur d'Annaig, Lili ha roz gouez, le collaborateur assidu de tous les journaux bretonnants, savait aussi, à ses heures, chanter dans la langue de Lamartine, après avoir pincé la Telenn celtique. Pour ceux-là, les accords touchants et inattendus qui se dégagent de ses Œuvres posthumes seront une révélation.

C'est, d'ailleurs, pour obéir à sa suprême volonté que sa veuve et ses enfants ont édité ce livre. Celui qu'ils pleurent les bénira de l'Au-Delà, et tous les Bretons les en féliciteront sans réserve, car la vie simple et bonne de ce Travailleur du corps et de l'esprit méritait ce dernier Hommage de ceux qu'il affectionna tant.

Kristen, Breizhad, Poanier ; tel fut le Barde de Tréflez. Que les générations à venir le prennent en exemple.

                           JAFFRENNOU (TALDIR)

Vous êtes ici

Livre

Illusions printanières (01) : Introduction
association Daskor Breizh
06.11.32.35.32.
36, rue Basse,
29600 Morlaix