Arvor (l’) (11) : Soir (le)

C’est toujours vers le soir que la souffrance augmente,
Que le mal du pays revient et me tourmente ;

Mes regards sont tournés vers le rouge occident :
Le soleil disparaît sous un nuage ardent.

Bel astre ! tu t’enfuis derrière la montagne
Dans la direction de ma douce Bretagne !

Les heureux habitants du beau pays d’Arvor
Vont voir aux flots d’azur plonger ton disque d’or.

Bientôt vont s’allumer le phare et les étoiles ;
Les barques de pêcheurs vont déployer leurs voiles ;

Des côtes de Penmarc’h aux plages du Kreïsker,
C’est l’heure ou l’Angélus monte dans le ciel clair ;

C’est l’heure où les troupeaux reviennent des prairies,
L’heure où le feu du soir luit dans les métairies.

Que le couchant est beau ! Pourquoi ne suis-je pas
Comme l’oiseau léger qui s’envole là-bas ?

Pourquoi ne suis-je pas cette heureuse hirondelle ?
J’irais vers le pays cher à mon cœur fidèle.

Bretagne ! ô patrie ! avec des pleurs d’amour,
Je pense chaque soir à l’heure du retour !

Il fait nuit : sur mon front que fatiguent les rêves
Passe un vent frais qui vient peut-être de tes grèves.

Vous êtes ici

Livre

Arvor (l’) (11) : Soir (le)

Arvor (l’)

association Daskor Breizh
06.11.32.35.32.
36, rue Basse,
29600 Morlaix