Pierre Pronost

ou Barzh Trelez, Keruz, Gwennole

(Treflez, 15 mars 1861 - Brest, 5 janvier 1909)

L'engagement pour la langue bretonne

Pierre Pronost est né dans une famille très pauvre, et ce sont les prêtres qui financent ses études à l'école de Lesneven. Il rencontre alors Lan Inizan qui lui fait jurer de mettre son enseignement au service de la langue bretonne, ce qui Pierre Pronost fera jusqu'à sa mort.

Pierre Pronost entre à l'armée et fait la campagne du Tonkin, d'où il revient sergent (1885). Il entre ensuite au Courrier du Finistère, mais celui-ci soutient trop ouvertement le régime républicain, et Pierre Pronost finit par cesser toute collaboration avec lui (1898).

Il tient alors son propre journal l'Espérance bretonne, un journal bilingue qui paraît jusqu'en 1902. La même année, il publie (ensemble) deux recueils de poésies, Annaig et Lili ha roz gouez, il est reçu barde au Gorsedd (1903), et il collabore à divers journaux bretonnants comme Spered ar Vro, ar Vro et Kroaz ar Vretoned. Il aide également à la constitution d'une école bretonne à Brest.

Un poète breton

Pierre Pronost « raconte sa vie » dans beaucoup de ses poèmes, ce qui n'est pas très fréquent dans la littérature bretonne de son temps, que ce soit l'école de Lesneven dans Skolaj Lesneven, sa soeur entrée en religion dans Da'm c'hoar Hena, leanez, son passage à l'armée dans En ur vont d'an Tonkin ou son « exil » à la ville dans Prizoniet.

Pierre Pronost fait également état de sa foi et de ses engagements politiques, ce qui est cette fois beaucoup plus commun dans la littérature bretonne de son temps, même si l'on peut remarquer une conviction particulièrement intime qui lui donne une certaine vigueur mais aussi, parfois, un certain manque de recul.

Les poésies de Pierre Pronost comprennent ainsi de délicates pièces d'anthologie, où les vers sont balancés par un style très pur et portent des sentiments profonds et sincères, même si d'autres pièces ne sont pas exemptes de moralisme ou d'aigreur.

Pierre Pronost est donc un auteur breton qui ne mérite certainement pas l'oubli dans lequel il est tombé depuis près d'un siècle. En effet, c'est un auteur qui fait toujours honneur à la littérature bretonne en lui donnant quelques unes de ses plus belles poésies.


Le projet Daskor a publié les ouvrages suivants :


association Daskor Breizh
06.11.32.35.32.
36, rue Basse, 29600 Morlaix