Toussaint Le Garrec

ou ar Barner

(Kergrist-Moëlou, 7 septembre 1862 – Morlaix, 18 mars 1939)

Huissier et écrivain

Toussaint Le Garrec naît dans une famille de paysans et fait de bonnes études au petit séminaire de Plouguernével, ce qui lui permet d'entrer dans l'armée et d'atteindre le grade de sergent-major. Après cinq ans de service, il entre dans une étude de notaire, puis dans une étude d'huissier, et devient lui-même huissier à Plouigneau puis juge de paix à Taulé.

Contrairement à beaucoup d'autres écrivains bretons, comme Erwan Berthou ou Jean-Pierre Calloc'h par exemple, Toussaint Le Garrec a donc vécu dans une certaine aisance, et c'est sans doute cela qui lui a laissé le temps d'écrire une œuvre assez conséquente pour l'époque : six pièces de théâtre de plusieurs centaines de vers chacune, plus un recueil de poésies, et d'autres œuvres publiées dans des journaux ou restées manuscrites.

Une œuvre appréciée

C'est Jean-François Jaffrennou (Taldir) qui encourage tout d'abord Toussaint Le Garrec à écrire. Celui-ci reçoit une médaille d'argent au concours de poésie que l'Union Régionaliste Bretonne organise en 1902. Il soigne ses vers, introduit la rime riche en breton, et entre au Gorsedd, une sorte de fraternité néodruidique où se trouvent alors beaucoup d'autres écrivains bretons.

C'est alors que Toussaint Le Garrec puise dans le passé chevaleresque de la Bretagne avec Kleze, telenn, kredenn (1902), Alan al Louarn (1903) et Arzhur Breizh (1905). Quelques années plus tard, le groupe des X3 fait ressurgir le passé païen de la Bretagne avec le fameux Sketla Segobrani (1923) qui lui inspire Hollvelen (1925).

Toussaint Le Garrec clôt sa contribution à la littérature bretonne en publiant enfin un grand nombre de ses poésies dans Mouezhioù an abardaez-noz (1935). Visiblement très affecté par la mort de son fils au combat, il conclut ce recueil par des poésies très personnelles qui annoncent déjà la génération suivante, comme Ar pal n'e dizher ket et Pa ne vefomp ken.


Le projet Daskor a publié les ouvrages suivants :


association Daskor Breizh
06.11.32.35.32.
36, rue Basse, 29600 Morlaix

propulsé par Drupal