Jean-Baptiste Oliero

ou Golvañnig

(Locmariaquer, 1er juillet 1856 - Sainte Anne d'Auray, 19 avril 1930)

Jean-Baptiste Oliero appartient à ces nombreux prêtres-écrivains qui ont accompagné le développement de la littérature bretonne au début du XXème siècle, et notamment dans le pays vannetais (qu'on songe aux à Jean-Marie Le Joubioux et à Joseph-Marie Le Bayon par exemple).

En effet, il est ordonné prêtre (1880) et nommé à plusieurs cures (Séné, Plumelin, Quistinic) avant d'être nommé à Sainte Anne d'Auray (1920) et d'y prendre sa retraite (1929). Mais, parallèlement, il contribue à la revue Dihunamb de 1906 à sa mort.

Il écrit essentiellement des poésies, religieuses ou profanes, dont le fameux An hini a garan que l'on chante encore de nos jours. Son style a souvent été comparé à celui de Jean-Pierre Calloc'h. Il a également traduit les Evangiles et écrit de nombreux cantiques en breton vannetais.


Le projet Daskor a publié les ouvrages suivants :


association Daskor Breizh
06.11.32.35.32.
57, rue Guy Le Normand,
29600 Plourin-lès-Morlaix