les Vaches

Genre
Poetry
Language
French
Source
Paris, Didier et Cie Libraires, 1882
Transcription
Sébastien Marineau
In the same work :

Avant de regagner la vieille métairie,
Les vaches viennent boire au bas de la prairie.

Sur leur peau, douce et lisse, on voit, à tout moment,
Passer et repasser un long frémissement.

Sous les arbres obscurs qu’une onde fraîche arrose,
Leurs yeux pensifs ont l’air de fixer quelque chose.

Mais, à ne pas mentir, ce n’est pas pour les voir,
Que tu montes la garde auprès de l’abreuvoir ;

La fille de la ferme, avec elles venue,
Laisse dans le flot clair tremper sa jambe nue ;

C’est elle, en vérité, que tu viens quelquefois
Guetter à son insu, caché sous les grands bois.