Argument

Genre
Théâtre
Langue
Français
Source
Brest, Moulerezh ru ar C’hastell, 1933
Transcription
Sébastien Marineau
Dans le même ouvrage :

Benead Guilcher, laboureur, est extrêmement pauvre. Il doit vingt écus à son voisin Balibouzig, petit tailleur avare, laid et bègue, et ne peut les lui rendre. Mais ce qui le désole encore plus que son indigence, c’est la bosse qu’il porte entre les deux épaules. Un petit berger très malin et un vieux mendiant à moitié sorcier engagent Guilcher à s’adresser aux korrigans de la lande de Mottenn-Dervenn, qui peuvent lui donner, non seulement de l’argent, mais la beauté, et, par conséquent, faire disparaître, à tout jamais, sa malencontreuse bosse. Guilcher écoute ce conseil, et comme il préfère, de beaucoup, la beauté à l’argent, il revient de la lande droit comme le bâton de la bannière de sa paroisse. Pierre Balibouzig se décide, lui aussi, à tenter sa chance, et, voulant choisir sa richesse, il demande aux nains, en bégayant, de lui donner ce que Guilcher a laissé. Les korrigans le renvoient affligé de la bosse de Guilcher.