Bienvenue sur le site du projet Daskor ! Nous sommes une association de bénévoles, et nous cherchons à faire connaître et reconnaître la littérature bretonne par le plus grand nombre.

Nous recherchons des textes libres de droits, et nous les transcrivons un à un dans l’orthographe actuelle. Tant et si bien que nous en sommes déjà à 2228 textes de la littérature bretonne à ce jour !

Nous vous offrons ces textes par auteurs, par genres, par thèmes… Ils sont tous disponibles au format numérique, gratuitement, et certains d’entre eux sont même publiés au format poche.

Nous vous offrons également divers supports sur la littérature bretonne (une petite histoire, une biographie des auteurs…) et sur la langue bretonne (textes bilingues, tutoriel de breton…).

  • Breton (le)

         embannet e Breizh divarvel :

    Yezh a gane gwechall war o zelennoù dir
    Aneurin ha Gwenc’hlan, Ossian ha Merzhin !
    Yezh a gan hirie c’hoazh en o gwerzioù lirzhin
    Howa-Môn ha Berthou, Gwynn Jones ha Taldir !

    Setu ’neus c’hoant ar Gall da’z mougañ en hon Breizh !
    Hogen, ar paourkaezh sod ! Kaer ’neus bezañ nerzhus,
    Ne zeuio ket a-benn eus e dorfed euzhus,
    Kalonoù birvidik ’lamm atô en hon c’hreiz !

    Ha n’eo ket evit man…

  • Bêtes (les)

        d’an aotroù Kerdilez, medisin-loened en arme

    ’Vit pep loen ’vel pep den ez eus, ’pad ar vuhez,
    A-berzh e sant patrom disheñvelidigezh ;
    Hemañ a zo karget da servijañ ’n aotroù,
    Hennezh da labourat liesañ er parkoù.
    ’Vel-se marc’h Salomon1, dre gemenn Sant Herbod,
    ’Sikoure er maezioù, a rae enno e lod.
    E anv oa Moji ; livet ez oa e gwenn ;
    Bezañ ez oa tolpez hag ouzhpenn korbezenn.
    M’am eus un eñvor mat e teue eus Landi
    ’Lec’h e werzhas e vestr, koueriad…

  • Saisons (les)

    Laissons les cœurs aigris à leurs pensers moroses
    Au souffle du printemps vont renaître les roses,
              Chaque buisson aura son nid ;
    L’amour parle à nos cœurs et ce serait folie
    De songer que la coupe au fond garde la lie,
              Que tout s’évapore ou ternit.

    Quand le ciel est serein, pense-t-on à l’orage ?
    Nous n’avons que vingt ans et nous sommes à l’âge
              Où l’on doit narguer l’avenir ;
    Puisque notre existence est incertaine et brève,
    C’est à nous de saisir…

Ur gampr he deus pevar gorn,
E pep korn ez eus ur c’hazh,
War lost pep kazh ez eus ur c’hazh,
Dirak pep kazh ez eus ur c’hazh all,
Pet kazh a zo er gampr ?

En ur gampr e yoa pevar gazh
Ha pep hini a azezas
Evel atav e lost dindan
Setu oa azezet warnañ.
Ouzhpenn oa dirak pep hini
Kazh ar c’horn all, gwall hir e fri,
Ha kement-se ne ra atav
Nemet hor pevar gazhig brav ;
Kaer a zo heñvel ar c’hizhier
Ne vrasa tamm ’bet o niver.

Feiz ha Breizh