Bienvenue sur le site du projet Daskor ! Nous sommes une association de bénévoles, et nous cherchons à faire connaître et reconnaître la littérature bretonne par le plus grand nombre.

Nous recherchons des textes libres de droits, et nous les transcrivons un à un dans l’orthographe actuelle. Tant et si bien que nous en sommes déjà à 2169 textes de la littérature bretonne à ce jour !

Nous vous offrons ces textes par auteurs, par genres, par thèmes… Ils sont tous disponibles au format numérique, gratuitement, et certains d’entre eux sont même publiés au format poche.

Nous vous offrons également divers supports sur la littérature bretonne (une petite histoire, une biographie des auteurs…) et sur la langue bretonne (textes bilingues, tutoriel de breton…).

  • Paysans (les)

    Dek eur ane’i : ar falc’herien,
    Trenk o roched gant ar c’hwezenn
    ’Ro bronn d’o filc’hier er c’hlazenn.

    En neñv digatar, an heol splann,
    Trec’het ar c’houmoul da gentañ,
    A flemm, a vroud ’vel elvoù tan.

    Ar skrilhed paour, ’hed ar bradenn,
    O ouelañ, ’nerzh o c’horzailhenn
    D’o neizhioù gwallet, didoenn.

    Ur plac’hig gant straed* an druzez,    [« gosier »] 
    O tonet skañv ’vel un heizez,
    War he fenn chistr en ur bodez.…

  • Amour (l’)

    Lorsqu’au lever du jour, en ouvrant la fenêtre,
    L’oiseau semble pour toi chanter dans les jardins,
    Quand les parfums des fleurs répandent dans ton être
    Des frissons de plaisir et des charmes divins,
    O ! dis-moi, rêves-tu, jeune fille au front d’ange,
                     Un amour pur et sans mélange ?

    Lorsque les yeux baissés, en joignant tes mains blanches,
    Au pied du crucifix tu te mets à genoux,
    Auprès du Dieu martyr lorsqu’alors tu t’épanches,
    En t’adressant au ciel avec des mots si…

  • Noces (les)

        Digoret eo dor an deiz 
    Gant aelig ar garantez, 
    Ha kemeret e sae gaer 
    Gant an oabl glas ha seder ! 
        Hirie ’mañ an eured 
    Etre tud hag en em gar ; 
        Hirie ’vo eürusted 
        War hon samm douar. 
     
        Evel pa vefe an Neñv 
    Diskennet war vro Gerne, 
    E tiston en aer laouen 
    Mil mouezh ha mil kanaouenn ; 
        Gant an heol e lugern 
    Glasoc’h-glas ar menezioù, 
        Ha dre holl e tregern 
        Son ar binioù.
     
        Ar c’hleier o tont en-dro 
    ’Gas…

Me a zo bet gwelet
El lec’h morse n’on bet,
Hag a vezo gwelet c’hoazh
El lec’h na z-in biskoazh.

En ur melezour.

Feiz ha Breizh