Bienvenue sur le site du projet Daskor ! Nous sommes une association de bénévoles, et nous cherchons à faire connaître et reconnaître la littérature bretonne par le plus grand nombre.

Nous recherchons des textes libres de droits, et nous les transcrivons un à un dans l’orthographe actuelle. Tant et si bien que nous en sommes déjà à 2239 textes de la littérature bretonne à ce jour !

Nous vous offrons ces textes par auteurs, par genres, par thèmes… Ils sont tous disponibles au format numérique, gratuitement, et certains d’entre eux sont même publiés au format poche.

Nous vous offrons également divers supports sur la littérature bretonne (une petite histoire, une biographie des auteurs…) et sur la langue bretonne (textes bilingues, tutoriel de breton…).

  • Bardes (les)

        I

    N’eo ket er skol a ve desket
    Kanañ yezh dilenn ar barzhed :
    Den na c’hell deskiñ ar yezh-se...
    Da neb a gar hen ro Doue !

    Ar stêr d’an traoñ a oar redek
    Hag ar gwenan kaout ar mel c’hwek,
    Koulz hag an evn sevel en aer
    Hep bezañ desket hen ober.

    Ar barzh, setu, a oar kanañ
    Evel ar goulm a oar leñvañ,
    ’Vel an avel a glemm er c’hoad,
    ’Vel an dour a c’hwilgamm er prad.

    Gant…

  • Korrigans (les)

    musique de J. Cousin

    Avez-vous dans les soirs d’automne,
    Entendu des cris, des sanglots,
    A l’heure où la foudre résonne,
    Au moment où hurlent les flots ?
    N’avez-vous pas, dans la rafale,
    Oui de lugubres accents ?
    Horreur ! c’est la ronde infernale.
    Passant, ce sont les Korrigans.

    A travers les hautes broussailles
    Ils vont se tenant par la main,
    A de sanglantes représailles
    Se livrant jusqu’au lendemain.
    Et malheur à celui…

  • École (l’)

    Yaouankik-flamm e oan c’hoazh pa oen kaset da skolaj Pont-e-Kroaz, da derriñ va fenn gant latin ha gregaj, ha da zastum ar muiañ ma c’helljen a zeskadurezh. En em gaout a ris da vezañ lakaet, e pep lec’h koulz lavaret, e-kichen an daou vrasañ lakepod a oa e-touez ar skolaerien, hag a c’helle kaout neuze c’hwezek pe seitek vloaz. Va gwele zoken a oa etre o daou wele, ar pezh ne viras ket ouzhin da gousket kloz ha kalet, betek ar mintin, ’hed an nozvezhioù kentañ da vihanañ. Met a-raok eizh deiz goude, ne oan ken evit serrañ lagad ebet, gant ar safar hag ar jabadao…

Me ’anavez ur marc’h glas,
Gouest da zougen kant karrad dir
Ha n’eo ket gouest da zougen ur spilhenn.

Ar mor

Feiz ha Breizh